Les invités 2015


Les invités

Sandra Albukrek-Sebban

Artiste plasticienne italienne et turque née à Istanbul en 1974 et arrivée à Paris en 1994 pour étudier à l'ESAG-Penninghen puis à l'ENSAD d'où elle est diplômée en scénographie. Après avoir travaillé pour le cinéma, le théâtre et la danse, elle se consacre uniquement à l'illustration et au travail d'arts plastiques avec les enfants. Elle a créé et dirige l'atelier des Lutins. De cette expérience elle a écrit un livre intitulé, L'Atelier des Lutins, paru aux éditions Oskar. Elle est également l'auteure et l'illustratrice de plusieurs albums parus aux éditions Oskar et à l’École des Loisirs.   

Marie-Christine Bornes-Varol

Marie-Christine Bornes Varol est professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) où elle enseigne le judéo-espagnol, langue à laquelle elle a consacré sa thèse et de nombreux livres et articles. En 2005, elle a reçu le Prix Alberto Benveniste pour son Manuel de judéo-espagnol publié à L'Asiathèque. Ses recherches l’ont conduite depuis plusieurs années à s’intéresser aux proverbiers judéo-espagnols et elle dirige dans le cadre du CNRS le projet Aliento sur la transmission des énoncés sapientiels.

Isaac Allegro Habib

Né en République Démocratique du Congo en 1951. Professeur de français, d'espagnol, d'histoire-géographie à l'Ecole française François le Vaillant du Cap. Professeur de français langue étrangère à l'Alliance française du Cap. Éducateur au musée de la Shoah, au Cap, auprès des écoliers du secondaire. Guide du musée juif de Rhodes, de la synagogue Shalom, du quartier et du cimetière juifs. Publication d'une anthologie de recueils de poèmes en Judeo-espagnol sur la Djudería de Rhodes.

Enrico Isacco

Enrico Isacco est né en 1932 à Moscou de parents italiens. Diplômé de l'IDHEC, section opérateur de prises de vues, Enrico Isacco a travaillé d'abord dans l'industrie cinématographique comme assistant réalisateur et réalisateur de courts-métrages, puis comme directeur de production ou producteur délégué sur une trentaine de longs-métrages. Photographe de talent, il a réalisé diverses expositions, la dernière "Métamorphoses" fin 2011, à Paris, à la galerie Lina Davidov et à Chartres. Il est également expert en art indien.
Parallèlement, il s'est attaché à la constitution d'un fonds d'archives photographiques du monde judéo-espagnol contenant plusieurs milliers de photos et a réalisé une vingtaine d'entretiens filmés de locuteurs du judéo-espagnol.

Renato Kamhi

Violoniste au sein du trio à cordes A.R.K. qu'il a fondé, Renato Kamhi enseigne depuis 2009 au conservatoire de Fontenay-sous-Bois. Né à Sarajevo, il est issu d'une famille de musiciens de Bosnie et a pratiqué le répertoire sépharade avec son père et sa sœur au sein du trio Kamhi.

Reysi Kamhi

Reysi Kamhi est née à Istanbul en 1985. Avant d'achever ses études au département de peinture de l'Université des Beaux Arts de Marmara, elle a étudié pendant un semestre à l'ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) à Paris. Elle a achevé son projet de thèse au département des Arts de l'Université de Yıldiz. Ses œuvres ont fait l'objet de trois expositions personnelles. En 2014, Reysi Kamhi a créé un projet artistique consacré aux enfants : Journey qui leur permet de partager une partie de son atelier, de découvrir l’art moderne et contemporain et de s'initier à la pratique artistique.

Jean-Claude Kuperminc

Jean-Claude Kuperminc est conservateur de la bibliothèque et des archives de l'Alliance israélite universelle, et président de la Commission française des archives juives. Il est l'un des membres fondateurs du Réseau Rachel. Il a publié plusieurs ouvrages dont Le Tour des revues juives.

Isaac Jack Lévy

Professeur émérite de langue et de littérature espagnoles à l'Université de Caroline du Sud et fondateur de l'American Society of Sephardic Studies, il est né à Rhodes en 1928 qu'il quitte en 1939 pour Tanger où il réside jusqu'en 1944 et son émigration aux Etats-Unis. Il réside actuellement à Colombia (Caroline du Sud). Il a fait ses études au lycée d'Atlanta puis au Brooklyn College. Études supérieures à l'Université Emery d'Atlanta, à l'université de l'Iowa (Master) et doctorat à l'Université du Michigan.

Bibliographie : And the World Stood Silent : Sephardic Poetry of the Holocaust. Jewish Rhodes : A Lost Culture. Prolegomena to the Study of the Refranero Sefardi. Ritual Medical Lore of Sephardic Women. Sweetening the Spirits, healing the Sick (with Rosemary Lévy Zumwalt).

Yoann Morvan

Né en 1978, Yoann Morvan est chercheur associé au GERPHAU UMR CNRS/MCC 7218 LAVUE (Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement). Il a effectué un Post-doc (CNRS) à l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA/USR 3131) au sein duquel il est co-responsable de l’Observatoire Urbain d’Istanbul. Lors de ce séjour, il a eu l'occasion de publier plusieurs articles sur la communauté sépharade d'Istanbul et l'évolution de son implantation urbaine. Il a soutenu une thèse en urbanisme (Institut d’Urbanisme de Paris/Paris Est) sur Les Territoires urbains de l’échange, sous la direction de Thierry Paquot (à paraître aux éditions l’Harmattan). Il est par ailleurs l’auteur de nombreuses contributions à des ouvrages collectifs et articles, dans les revues Urbanisme, Études Foncières, EspacesTemps.net, etc., principalement à propos de Toulouse, d’Istanbul, sur des thématiques comme les projets d’aménagement, le marketing urbain, la géographie sociale du commerce et de la consommation, ou la philosophie de l’urbain.

Devin E. Naar

Devin E. Naar est professeur assistant et directeur du programme d'études sépharades à l'Université de Washington à Seattle. Natif du New Jersey, il est diplômé summa cum laude de la Washington University de St. Louis. Titulaire d'une bourse de recherche Fulbright, après un séjour d'un an en Grèce, il a entamé son doctorat d'histoire à Stanford. Sa thèse La Salonique juive et la construction de la Jérusalem des Balkans (1890-1943) a reçu le prix Elizabeth Spillman Rosenfeld du département d'histoire de Stanford en 2011.

Il a rejoint l'Université de Washington en 2011. Il a entrepris la rédaction d'un livre tiré de sa thèse portant sur les différentes façons dont les Juifs de Salonique ont appréhendé la fin de l'Empire ottoman et leur nouveau statut au sein de l'Etat-Nation grec. Cet ouvrage, Jewish Salonica, repose sur de nombreux documents inédits publiés en judéo-espagnol qui offrent une vision précise de ce que pouvaient être les préoccupations de la communauté juive jusqu'à la période précédant son anéantissement.

Henri Nahum

Professeur de médecine, membre honoraire du service de Radiologie de l'hôpital Beaujon de Clichy, Henri Nahum s'est aussi intéressé à l'histoire du judaïsme sépharade et a notamment publié une histoire des juifs de Smyrne tirée de sa thèse de doctorat en Histoire. Il donne régulièrement des conférences sur l'histoire des Juifs de l'ancien Empire ottoman.

Jessica Roda

Jessica Roda est chercheure postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain  de l'Université du Québec à Montréal. Formée à la musicologie, l’ethnomusicologie et l’anthropologie (Université de Montréal/Université Paris Sorbonne), ses intérêts de recherche portent sur la mise en spectacle des patrimoines des minorités ethniques et religieuses, les pratiques culturelles transnationales, la ville et le multiculturalisme. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, elle s’est d’abord intéressée à la construction du patrimoine musical judéo-espagnol au XXe siècle dans un espace transnational et à son actualisation en France. Par l’entremise d’une ethnographie multi-site auprès des artistes et des communautés judéo-espagnoles de l’Hexagone (Paris, Lyon, Marseille), elle a interrogé la judéo-hispanité musicale afin de déterminer ce qui la caractérise au présent.

Pilar Romeu-Ferré

Pilar Romeu-Ferré est docteur en philologie sémitique de l’université de Barcelone et  dirige les éditions Tirocinio de Barcelone. Elle est l’auteur de très nombreux ouvrages et articles sur la littérature sépharade et a publié de nombreux textes de référence du patrimoine judéo-espagnol notamment Chronique des rois Ottomans de Moises Almosnino (Barcelone, 1998) ; Les Légendes du roi Salomon (Barcelone, 1999), Les Clés du Meam Loez Édition critique, comparative et analytique (Barcelone, 2000), Agua tibia, media vida. El Sefer refuot ou le livre des médicaments (Barcelone, 2010), Yehudá Alcalay et son œuvre, La Paix de Jérusalem. (Barcelone, 2011), Guide bibliographique des mémoires séfarades originaires de l’Empire Ottoman (1950-2011) (Barcelone, 2012).

Xavier Rothéa

Docteur en histoire. Professeur d'histoire- géographie au collège Révolution (Nîmes). Chercheur associé au C.R.I.S.E.S. Université Montpellier III. Thèmes de recherche actuels : Histoire contemporaines des populations dites Tsiganes, l'enseignement de l'histoire des Tsiganes, populations Tsiganes et pouvoirs publics dans le Gard depuis 1895, les Judéos-espagnols en France pendant la seconde Guerre Mondiale. Thèse de Doctorat : Construire la différence : élaboration et utilisation de l’image des Gitans dans l’Espagne franquiste. 1936-1975, sous la direction du professeur Carol Iancu. Université Paul-Valéry Montpellier III, 2008.

Marlène Samoun

Marlène Samoun est née à Tlemcen, en Algérie, et vit à Paris. Elle a travaillé la voix au conservatoire Rachmaninov. Elle a été soliste dans des ensembles de jazz, un chœur tzigane classique et un groupe de gospel. Entourée de musiciens de tous horizons, elle reprend des mélodies du passé aux thèmes éternels, chants séfarades et yiddish profanes et sacrés, gospels et spirituals traditionnels américains, prières en hébreu et en arabe. Deux albums, « Notches Notches » et « Sur la route » ont été consacrés aux musiques juives liturgiques et profanes venues de l’Espagne médiévale, du Maghreb, d’Europe orientale et des Balkans. Marlène Samoun se produit régulièrement en concert, en France comme à l’étranger, avec ses musiciens, Olivier Hutman (piano), Emek Evci (contrebasse), Pascal Storch (guitare), Rachid Brahim-Djelloul ou Alain Viau (violon) et Alain Douïeb (percussions). Depuis octobre 2011, elle dirige la chorale d’Aki Estamos AALS.

Pierre Sintès

Pierre Sintès est agrégé de géographie, maître de conférences en géographie à l'université Aix-Marseille et spécialiste de la géopolitique des Balkans contemporains. Il a obtenu un diplôme de langue et de culture néohellénique de l’Université de Ioannina (2000), puis un doctorat de géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, sous la direction de Monsieur Robert Escallier, sur Les Albanais en Grèce : mobilités, réseaux et territoires (2005). De 2001 à 2005, il a été membre scientifique de l'École française d'Athènes, puis, en 2010, chercheur invité au Centre de recherches français de Jérusalem. Puis, en 2011-2013, chercheur accueilli en délégation au CNRS affecté à l'USR 3125 MMSH. Il a publié plusieurs articles sur le patrimoine des Juifs de Rhodes et notamment le devenir de l'ancien quartier juif, La Djuderia.

Susana Weich-Shahak

Ethnomusicologue israélienne, Susana Weich-Shahak enseigne au Centre de recherche sur les musiques juives de l’Université hébraïque de Jérusalem et à l'Université de Haïfa. Elle a recueilli dans les années 70 à 2000 une collection ethnographique exceptionnelle de chants judéo-espagnols qui a contribué à enrichir la phonothèque israélienne. Elle a publié de très nombreux ouvrages (livres et disques) portant sur les répertoires séfarades et orientaux et notamment El Ciclo de la Vida en el repertorio musical de las comunidades sefadies de oriente (editorial alpuerto, 2013), Romancero sefardi de oriente, antologia de tradicion oral (editorial alpuerto, 2010), La Boda Sefardi, Musica, texto y contexto (editorial alpuerto, 2007), Romancero Sefardi de Marruecos (editorial alpuerto, 1997), Un Vergel Vedre, Flores del Repertorio Sefardi, Romancero, Coplas y Cancionero (Ibercaja, 1995), Judeo-Spanish Maroccan Songs for the Life Cycle. (Université hébraïque de Jérusalem, 1989).

Comments