Les intervenants 2018


Les intervenants 2018

Sandra Albukrek-Sebban

Artiste plasticienne italienne et turque née à Istanbul en 1974 et arrivée à Paris en 1994 pour étudier à l'ESAG-Penninghen puis à l'ENSAD d'où elle est diplômée en scénographie. Après avoir travaillé pour le cinéma, le théâtre et la danse, elle se consacre uniquement à l'illustration et au travail d'arts plastiques avec les enfants. Elle a créé et dirige l'atelier des Lutins. De cette expérience elle a écrit un livre intitulé, L'Atelier des Lutins, paru aux éditions Oskar. Elle est également l'auteure et l'illustratrice de plusieurs albums parus aux éditions Oskar et à l’École des Loisirs.

Rifat Bali

Éditeur et chercheur vivant à Istanbul, Rıfat Bali est spécialiste de l’histoire contemporaine des Juifs de Turquie sous la République. Après avoir suivi des études secondaires dans un lycée français d’Istanbul, ville où il est né en 1948, Rıfat Bali a suivi des cours d’économie tout en étant cadre supérieur dans une entreprise privée jusqu’aux années 1990. Il a par la suite décidé de se lancer dans une nouvelle carrière de chercheur et s’est consacré à l’histoire des Juifs dans la Turquie contemporaine. Rıfat Bali a publié et/ou édité une centaine d’ouvrages dont certains en anglais et en français dans la maison d'édition qu'il a fondé à Istanbul Libra.

David Benhamu Jimenez

Docteur en linguistique. Thèse soutenue en novembre 2017 : la haketia de la communauté juive de Melilla au XXIe siècle.

Marie-Christine Bornes-Varol

Marie-Christine Bornes Varol est professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) où elle enseigne le judéo-espagnol, langue à laquelle elle a consacré sa thèse et de nombreux livres et articles. En 2005, elle a reçu le Prix Alberto Benveniste pour son Manuel de judéo-espagnol publié à L'Asiathèque. Ses recherches l’ont conduite depuis plusieurs années à s’intéresser aux proverbiers judéo-espagnols et elle dirige dans le cadre du CNRS le projet Aliento sur la transmission des énoncés sapientiels.

Julia Phillips Cohen

Professeure associée d'histoire à l'Université  Vanderbilt de Nashville (Tennessee). Elle a soutenu son doctorat en histoire juive moderne à l'Université de Stanford en 2008. Elle est notamment l'auteur de Becoming Ottomans: Sephardi Jews and Imperial Citizenship in the Modern Era (New York: Oxford University Press, 2014), et co-auteur avec Sarah Abrevaya Stein, du livre Sephardi Lives: A Documentary History, 1700-1950 (Stanford: Stanford University Press, 2014).

Gaëlle Collin

Spécialiste du domaine judéo-espagnol formée à l'INALCO, éditrice de formation, elle est actuellement responsable de la libraire du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme. Elle consacre ses recherches à la littérature, la presse et au livre judéo-espagnols. Elle a notamment publié une édition critique de La Novya Aguna d'Eliya Karmona (Neue Romana, Berlin) et sur le patrimoine littéraire judéo-espagnol de Bulgarie, en collaboration avec Michael Studemund-Halévy : Entre dos mundos. Catalogo de los impresos bulgaros en lengua sefardi (siglos XIX y XX) aux Éditions Tirocinio de Barcelone.

Ariel Danan

Ariel Danan est docteur en histoire, directeur-adjoint de la Bibliothèque de l’AIU et responsable de la Médiathèque Alliance Baron Edmond de Rothschild. Secrétaire général de la Commission française des Archives juives et vice-président de la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord, ses recherches portent sur l’histoire contemporaine des Juifs de France et d’Afrique du Nord.   

Doğa Filiz Subaşı

Doğa Filiz Subaşı est depuis 2016 docteur en linguistique de l'université de Grenade. Sa thèse porte sur la pluriculturalité dans la langue et l'œuvre d'Isak Gabay : Les secrets de Yildiz, le règne d'Abdul Hamid (Istanbul, 1909). Elle travaille actuellement au département de linguistique et littérature hispanique de l'université de Bozok en Turquie. Elle s'efforce d'y créer un département consacré à la langue et la culture des Judéo-espagnols. Il s'agirait du premier centre universitaire en Turquie où seraient enseignés la langue et la culture judéo-espagnoles.

Karen Gerson Şarhon

Karen Gerson Şarhon est la coordinatrice des activités du Centre de recherche culturel sépharade turco-ottoman d’Istanbul. Ce centre, fondé en 2003, est une référence pour toutes les recherches concernant les Juifs de Turquie. Il collecte, archive et analyse les données culturelles relatives à la culture sépharade afin de promouvoir sa conservation, son étude et sa diffusion. Par ailleurs le centre est l'éditeur de livres et de disques de référence sur la culture et la langue judéo-espagnoles et publie un mensuel en judéo-espagnol El Amaneser.

Bryan Kirschen

Professeur assistant en linguistique hispanique à l'Université de Binghamton (State university of New-York).Bryan Kirshen s'est spécialisé dans l'étude du judéo-espagnol. Il a étudié à l'université hébraïque de Jérusalem et soutenu son doctorat à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il a fondé le séminaire en judéo-espagnol ucLADINO.

Jean-Claude Kuperminc

Jean-Claude Kuperminc est conservateur de la bibliothèque et des archives de l'Alliance israélite universelle, et président de la Commission française des archives juives. Il est l'un des membres fondateurs du Réseau Rachel. Il a publié plusieurs ouvrages dont Le Tour des revues juives.

Sarah Gimenez

Linguiste. Doctorante à l'Inalco. Thèse en cours sur le proverbier judéo-espagnol d'I.S. Revah.

Judith K. Lang Hilgartner

Judith K. Lang Hilgartner a appris le judéo-espagnol auprès du Pr Eliezer Papo à l'Université Ben Gourion du Negev. Elle a soutenu un doctorat à l'Université de Virginie sur l'expression de l'exil dans la poésie contemporaine en judéo-espagnol. Elle enseigne actuellement l'espagnol et les études juives à l'université d'Elon en Caroline du Nord.

Pandelis Mavrogiannis

Né à Salonique, universitaire, ethnolinguiste Pandelis Mavrogiannis a étudié le judéo-espagnol sous la direction de Marie-Christine Varol. Il a notamment étudié les emprunts du judéo-espagnol au grec et conduit une grande partie des entretiens en judéo-espagnol du Centre de Ressource pour la Description de l’Oral (CRDO) du CNRS. Il est actuellement doctorant à l'INALCO. Son projet de thèse porte sur les archives numériques du judéo-espagnol.

Henri Nahum

Professeur de médecine, membre honoraire du service de Radiologie de l'hôpital Beaujon de Clichy, Henri Nahum s'est aussi intéressé à l'histoire du judaïsme sépharade et a notamment publié une histoire des juifs de Smyrne tirée de sa thèse de doctorat en Histoire. Il donne régulièrement des conférences sur l'histoire des Juifs de l'ancien Empire ottoman.

Ioana Nechiti

Linguiste. Assistante universitaire au département d'études romanes à l’Université de Vienne (Autriche) et à l'Institut des études européennes de l'Université Friedrich Schiller à Iéna (Allemagne). Thèse de doctorat en cours d'achèvement sur la conscience linguistique comparée de deux langues menacées : le judéo-espagnol d’Istanbul et le Kalmouk d’Elista (Russie). Maîtrise couramment huit langues (roumain, allemand, anglais, espagnol, français, italien, portugais, russe).

Ayda-Su Nuroğlu

Ayda-Su Nuroğlu a passé son enfance en France, où elle est née en 1982, et toute son adolescence en Turquie, à Istanbul, avant de revenir à Bourges où elle s'est formée aux Beaux-Arts. Elle a suivi une formation en pédagogie pour plasticien intervenant et une spécialisation en gravure aux Ateliers des Beaux-Arts de la Ville de Paris pendant six ans. Elle a également suivi une formation en art-thérapie. Elle partage actuellement, son existence et son travail d’artiste, entre la France et la Turquie où elle séjourne régulièrement.

Vanessa Paloma

Vanessa Paloma est chanteuse et universitaire spécialiste du chant des femmes du Maroc. Elle achève actuellement une thèse sur ce sujet sous la direction de Marie-Christine Varol à l'Inalco (soutenance prévue en mai 2018).

Elle est née en 1971, aux Etats-Unis (Atlanta, Géorgie), et a grandi en Colombie, d’où la famille de sa mère est originaire. Ses arrière-arrière-grands-parents, du côté de sa mère, sont venu de Tétouan en Colombie à la fin du 19e siècle. Elle vit actuellement à Casablanca au Maroc.

Jessica Roda

Jessica Roda est chercheure postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain  de l'Université du Québec à Montréal. Formée à la musicologie, l’ethnomusicologie et l’anthropologie (Université de Montréal/Université Paris Sorbonne), ses intérêts de recherche portent sur la mise en spectacle des patrimoines des minorités ethniques et religieuses, les pratiques culturelles transnationales, la ville et le multiculturalisme. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, elle s’est d’abord intéressée à la construction du patrimoine musical judéo-espagnol au XXe siècle dans un espace transnational et à son actualisation en France. Par l’entremise d’une ethnographie multi-site auprès des artistes et des communautés judéo-espagnoles de l’Hexagone (Paris, Lyon, Marseille), elle a interrogé la judéo-hispanité musicale afin de déterminer ce qui la caractérise au présent.

Pilar Romeu-Ferré

Pilar Romeu-Ferré est docteur en philologie sémitique de l’université de Barcelone et  dirige les éditions Tirocinio de Barcelone. Elle est l’auteur de très nombreux ouvrages et articles sur la littérature sépharade et a publié de nombreux textes de référence du patrimoine judéo-espagnol notamment Chronique des rois Ottomans de Moises Almosnino (Barcelone, 1998) ; Les Légendes du roi Salomon (Barcelone, 1999), Les Clés du Meam Loez Édition critique, comparative et analytique (Barcelone, 2000), Agua tibia, media vida. El Sefer refuot ou le livre des médicaments (Barcelone, 2010), Yehudá Alcalay et son œuvre, La Paix de Jérusalem. (Barcelone, 2011), Guide bibliographique des mémoires séfarades originaires de l’Empire Ottoman (1950-2011) (Barcelone, 2012).

Marlène Samoun

Marlène Samoun est née à Tlemcen, en Algérie, et vit à Paris. Elle a travaillé la voix au conservatoire Rachmaninov. Elle a été soliste dans des ensembles de jazz, un chœur tzigane classique et un groupe de gospel. Entourée de musiciens de tous horizons, elle reprend des mélodies du passé aux thèmes éternels, chants séfarades et yiddish profanes et sacrés, gospels et spirituals traditionnels américains, prières en hébreu et en arabe. Deux albums, « Notches Notches » et « Sur la route » ont été consacrés aux musiques juives liturgiques et profanes venues de l’Espagne médiévale, du Maghreb, d’Europe orientale et des Balkans. Marlène Samoun se produit régulièrement en concert, en France comme à l’étranger, avec ses musiciens, Olivier Hutman (piano), Emek Evci (contrebasse), Pascal Storch (guitare), Rachid Brahim-Djelloul ou Alain Viau (violon) et Alain Douïeb (percussions). Depuis octobre 2011, elle dirige la chorale d’Aki Estamos AALS.

Laure Soustiel

Issue d’une famille d’antiquaires et d’experts en art islamique, Laure Soustiel est la cinquième génération à poursuivre la tradition familiale. La maison Soustiel fut fondée dans l’Empire ottoman en 1883 par Moïse Soustiel (1836-1916) qui poursuivait l’activité de son père Abraham. Implantée à Salonique (Thessalonique), la famille possédait aussi différents magasins et dépôts à Istanbul, Sarajevo et Skopje. En 1913, l’activité fut transférée à Istanbul où elle fut gérée par le fils de Moïse, Haïm (1871-1939).  En 1921, son fils Joseph Soustiel (1904-1990) quitta Istanbul pour se rendre à Paris, et en 1926, s’associa avec une antiquaire française, Berthe Léger, veuve Eskenazi. Ensemble, ils créèrent l’enseigne « Art Musulman » au 26 rue Grange-Batelière. En 1935, Joseph épousa Irène, la fille de son associée et ils s’installèrent au 146 boulevard Haussmann où la galerie d’art islamique demeura jusqu’en 2004. Il fut un antiquaire de grande renommée qui contribua à enrichir de nombreuses collections publiques et privées.

Susana Weich-Shahak

Ethnomusicologue israélienne, Susana Weich-Shahak enseigne au Centre de recherche sur les musiques juives de l’Université hébraïque de Jérusalem et à l'Université de Haïfa. Elle a recueilli dans les années 70 à 2000 une collection ethnographique exceptionnelle de chants judéo-espagnols qui a contribué à enrichir la phonothèque israélienne. Elle a publié de très nombreux ouvrages (livres et disques) portant sur les répertoires séfarades et orientaux et notamment El Ciclo de la Vida en el repertorio musical de las comunidades sefadies de oriente (editorial alpuerto, 2013), Romancero sefardi de oriente, antologia de tradicion oral (editorial alpuerto, 2010), La Boda Sefardi, Musica, texto y contexto (editorial alpuerto, 2007), Romancero Sefardi de Marruecos (editorial alpuerto, 1997), Un Vergel Vedre, Flores del Repertorio Sefardi, Romancero, Coplas y Cancionero (Ibercaja, 1995), Judeo-Spanish Maroccan Songs for the Life Cycle. (Université hébraïque de Jérusalem, 1989).

Comments